Article original paru dans « Entre Senne et Soignes » n° 33 – 1979

Auteur: Jean-Paul Cayphas

Située à 1800 mètres à l’Est de l’église, l’ancienne ferme de la Tour d’Hasquempont ( appelée maintenant Tourette d’Asquimpont) à Samme, appartenait au prévôt du Chapitre de Nivelles. Le prévôt, seigneur de Samme, y établissait sept échevins et y possédait des droits seigneuriaux.

La Tour d’Hasquempont  ( ou d’ Asquempont; en 1440 : Hasquinpont, en 1550 : Hasquempont, en 1787 Hasquenpont) date de la fin du Xveme siècle et fut fortifiée par Paul Oeghe, seigneur de Fauquez. Elle était à l’origine une tour défensive contrôlant le passage de la Sennette. Une porte est surmontée d’un cartouche aux armes des Coterau de Clabecq ( 16eme ou 17eme siècle) . Une poutre à l’étage est marquée du nom de François Dandelot prévôt du Chapitre de Nivelles avec la date 1632.  

L’habitation attenante qui servait de corps de logis daterait du 18eme siècle. Le bâtiment, étable ou écurie qui prolongeait autrefois le corps de logis semble dater du 16eme siècle. La porte état ornée d’un bel écusson en accolade, fréquent dans la région.  Un très vieux puits subsiste encore dans lka cour.

L’état des biens religieux, dressé sur ordre du gouvernement autrichien en 1787 attribue 33 hectares à la cense de la Tour. Elle est vendue par la république française le 13 frimaire an VIII ( 4 décembre 1799) avec 39 bonniers de terres et de prés comme bien national provenant du Chapitre de Nivelles.

Elle est désormais bien cachée en contrebas de la route qui a été construite entre 1964 et 1966 suite aux travaux de constructions du nouveau canal.