Dernière mise à jour :

29 décembre 2015

www.ronquieres.org Site privé et philanthropique ,non officiel, non commercial, non promotionnel et non touristique.. Le site n’utilise pas de cookies.

Toutes les photos présentes sur ce site ne sont pas libres de droits. Tous les textes restent la propriété intellectuelle de leurs auteurs respectifs

Asquimpont

Rappel historique

La tour d'Asquimpont

Les vieilles photos d'Asquimpont

Virginal Samme

Histoire de la commune de Virginal

Le tram à Virginal

Fauquez

Le village de Fauquez

La chapelle de verre

La marbrite

La gare de Fauquez

Le château de Fauquez

Vues d'ensemble

Vues du bas

Vues d'Ecaussinnes

Vues de Fauquez

Henripont

Vues du Mont de Pitié

Vues de la tranchée

Vues du Croiseau


Braine Le Comte

La ville de Braine Le Comte

La gare de Braine Le Comte

La gare en photos anciennes

La gare en photos récentes

Torine

Le bois de la Houssière

Un site préhistorique important

Station préhistorique

Le long des sentiers

La foret bleue

Plaisirs d'automne

Fermes à la lisière du bois


Les 4 saisons de Ronquières

Ronquières en hiver

Le plan incliné en hiver

Le canal en hiver

Le vieux canal en hiver

Les péniches en hiver

En hiver à Ronquières

Ronquières au printemp

Air Ronquières

Photos de Michel Desmet

Vues aeriennes anciennes

Photos d'Emmanuel Gervy

Photos en mongolfière...

En ulm...

Photos de Pierre Gillard

La tour

Un bac circule dans le plan incliné de Ronquières

Partir à la découverte des bacs du plan incliné de Ronquières

La construction du plan incliné de Ronquières

Choix du gabarit

Asquimpont Ittre Ecluse vieux canal  Construction   La tour  Terrassements  Vu du ciel La grande Lima  Les colonnes du pont canal Vu de la tour Nouveautés

Un bac monte le plan incliné Les bacs La construction
RONQUIERES Il était une fois Le seul plan incliné en activité au monde

DEPUIS 1968

Pour éviter que le sang, la sueur et le savoir de nos pères ne sombrent dans l’oubli. Choix du gabarit


Dès lors, une nouvelle étude fut entreprise sans retard. Son objet : la moyenne section. Ses références : l’Angleterre.

L’Angleterre, siège de la révolution industrielle, possédait un réseau de canaux d’exploitation des houillères très particulier. Il était constitué de canaux très étroits sur lesquels naviguaient des péniches de très faible largeur : “les narrowboats”. Ces dernières étaient adaptées à de petites écluses de 2,25 m de large, les portes étant le plus souvent à un seul vantail.


Ces péniches typiques des canaux houillers anglais allaient inspirer VIFQUAIN dans la conception des célèbres “baquets de Charleroi” ou “sabots”.


Ce type de bateau d’une largeur de 2,60 m et d’une longueur de 19 m chargerait 70 tonneaux effectifs avec un enfoncement de 1,80 m (fig. 22).


Les avantages seraient multiples :


1.le bateau se chargerait beaucoup plus vite;

2. il marcherait plus rapidement;

3. la cargaison, d’un placement plus facile et plus prompt, n’exigerait que peu de jours de quai aux bassins de commerce;

4. la cunette du canal destinée à le recevoir ne s’ouvrirait pas sur plus de 6 mètres au plafond;

5. les courbes seraient d’un rayon moindre;

6. les contreforts rocheux du bassin de la Samme ne devraient plus être entamés;

7. la passe dans le souterrain pourrait être réduite à

3,20 m et celle des ponts à 3 m;

8. la passe des écluses se limiterait à 2,70 m et la longueur entre les buscs à 21,40 m;

9. la quantité d’eau d’alimentation serait moindre;

10. il y aurait moins de pertes par évaporation et infiltrations en raison de la moins grande surface du plan d’eau.


A tous ces avantages, il fallait ajouter le fait que la majeure partie des transports ne s’étendraient pas au-delà de Malines, Louvain, Diest, Anvers et Termonde d’une part, de Charleroi et son district, d’autre part, constituant ainsi des transports à petites distances.


J.-B. VIFQUAIN dressa les plans définitifs de ce bateau et en fit construire plus de 400.


Un sabot lège et un sabot chargé amarrés en bordure du canal