Dernière mise à jour :

29 décembre 2015

www.ronquieres.org Site privé et philanthropique ,non officiel, non commercial, non promotionnel et non touristique.. Le site n’utilise pas de cookies.

Toutes les photos présentes sur ce site ne sont pas libres de droits. Tous les textes restent la propriété intellectuelle de leurs auteurs respectifs

Asquimpont

Rappel historique

La tour d'Asquimpont

Les vieilles photos d'Asquimpont

Virginal Samme

Histoire de la commune de Virginal

Le tram à Virginal

Fauquez

Le village de Fauquez

La chapelle de verre

La marbrite

La gare de Fauquez

Le château de Fauquez

Vues d'ensemble

Vues du bas

Vues d'Ecaussinnes

Vues de Fauquez

Henripont

Vues du Mont de Pitié

Vues de la tranchée

Vues du Croiseau


Braine Le Comte

La ville de Braine Le Comte

La gare de Braine Le Comte

La gare en photos anciennes

La gare en photos récentes

Torine

Le bois de la Houssière

Un site préhistorique important

Station préhistorique

Le long des sentiers

La foret bleue

Plaisirs d'automne

Fermes à la lisière du bois


Les 4 saisons de Ronquières

Ronquières en hiver

Le plan incliné en hiver

Le canal en hiver

Le vieux canal en hiver

Les péniches en hiver

En hiver à Ronquières

Ronquières au printemp

Air Ronquières

Photos de Michel Desmet

Vues aeriennes anciennes

Photos d'Emmanuel Gervy

Photos en mongolfière...

En ulm...

Photos de Pierre Gillard

La tour

Un bac circule dans le plan incliné de Ronquières

Partir à la découverte des bacs du plan incliné de Ronquières

La construction du plan incliné de Ronquières

la Belgique indépendante

Asquimpont Ittre Ecluse vieux canal  Construction   La tour  Terrassements  Vu du ciel La grande Lima  Les colonnes du pont canal Vu de la tour Nouveautés

Un bac monte le plan incliné Les bacs La construction
RONQUIERES Il était une fois Le seul plan incliné en activité au monde

DEPUIS 1968

Pour éviter que le sang, la sueur et le savoir de nos pères ne sombrent dans l’oubli. la Belgique indépendante


A cette date, des faits historiques allaient se dérouler à Bruxelles : allumée au soir du 25 août lors d’une représentation de la Muette de Portici au théâtre de la Monnaie, l’insurrection éclatait. Rapidement les événements se précipitèrent. Guillaume ordonna à ses deux fils, le prince d’Orange et le prince Frédéric, de se diriger sur Bruxelles à la tête de quelques régiments afin d’y rétablir l’ordre. Les tentatives des princes échouèrent, l’insurrection gagnant au contraire le pays tout entier, refoulant les garnisons hollandaises. Peu après, le succès de nos armes allait se voir confirmer sur le plan politique par la Conférence de Londres du 4 novembre qui entérinait par les puissances européennes la consécration de l’indépendance nationale que le Gouvernement Provisoire avait proclamée dès le 4 octobre 1830.


L’incidence des journées historiques sur la construction du canal fut minime. En effet, les travaux ne s’arrêtèrent que quelques jours. Après leur reprise, ils durent cesser à nouveau mais cette fois en raison de nouvelles difficultés financières. Le 29(m acompte de 100.000 florins versé par le syndicat d’amortissement hollandais sur le prêt de 4 millions de florins ayant été épuisé, le Gouvernement Provisoire n’hésita pas à se substituer au syndicat hollandais, ayant immédiatement apprécié l’importance de la nouvelle voie de communication. C’est ainsi que, par un arrêté du 15 décembre 1830, il autorisa l’administrateur général des Finances à avancer au concessionnaire une somme de 100.000 florins (211.640 francs). Cet arrêté fut suivi d’un décret en date du 14 avril 1831 accordant une somme de 300.000 florins pour la continuation des travaux, allocation qui fut ensuite

portée à 1 million de florins.