La mise à sec du pont canal est la première intervention de ce type sur le pont canal depuis sa mise en eau au milieu des années 1960. C’est donc avec un soin tout particulier que cette intervention fut préparée. Nombreuses étaient les interrogations notamment quant à la stabilité de l’ouvrage.

L’eau fut évacuée par la conduite forcée et la centrale hudro-électrique installée au pied de l’ouvrage. Au fur et à mesure de la vidange un problème sérieux est apparu: l’étanchéité des portes du bac numéro un n’était plus assurée et toutes les installations situées sous le canal furent envahies par les eaux. Heureusement, aucune installation électrique ne fut abimée ou détruite. Plus de peur que de mal donc.

Une fois la mise à sec réalisée, on pu enfin réaliser ce pour quoi elle était intervenue : une inspection détaillée de l’ouvrage et surtout de tous ses joints d’étanchéité. Car, rappelons le, le pont canal se compose de six sections de cinquante mètres accolées les unes aux autres et dont l’étanchéité est assurée par de solides rubans en caoutchouc protégés par  des plaques métalliques.

Cette inspection ne permit pas de mettre en évidence de problèmes majeurs qui risquaient la mise en péril de l’ouvrage.



Voir aussi :  Mise à sec du pont canal | La mise à sec d’Aout 2013 | Reportage du 18 aout 2013  | Reportage du 19 aout 2013La vidange du pont canalPendant la mise à sec  |  La remise en eaux | La mise à sec de septembre 2016