A découvrir dans ce chapitre
Le cadre naturel de nos régions | Les techniques | La vie agricole | Les céréales cultivées et les fruits | Le bétail | La main d’oeuvre agricole | La valeur du mobilier agricole | L’évolution du nombre d’habitants de Ronquières | Principales monnaies et mesures utilisées | Panorama de Ronquières en 1786 | Carte rurale de Ronquières

 

L’agriculture est mixte puisqu’elle allie les cultures de céréales et l’élevage. En effet, l’engrais des animaux et leur force de traction sont très utiles.

La préparation de la terre s’effectue à la charrue ou à la bêche sur les terrains lourds et les sols profonds et à l’araire ou à la houe sur les sols légers et peu épais. La traction animale est confiée généralement aux bovidés et aux chevaux.

Il faut savoir que l’on distingue ceux qui travaillent avec une charrue ( =les laboureurs) et ceux qui travaillent avec une bêche ( = les manouvriers), les premiers étant les plus riches.

Ensuite on utilise la herse pour renvoyer la terre sur les graines semées.

Dès le printemps, les champs sont nettoyés et, plus tard, la récolte se fait. Elle nécessite des spécialistes ( il faut être sûr que la graine est mure et que le grain va pouvoir sécher) et une main d’œuvre nombreuse.

Une fois la récolte terminée et engrangée, on fait de la farine. Les différentes étapes à suivre sont :

  • le battage ( retirer le grain de l’épi) qui est un travail lourd prenant beaucoup de temps et exécuté par des spécialistes
  • il faut conserver ces grains jusqu’au moment où l’on fera la farine qui ne se conserve pas
  • les femmes écrasent les grains à l’aide de petites meules ou on va au moulin pour le moudre.

On utilise aussi la technique de rotation des cultures, de l’engraissement au fumier.