Dernière mise à jour :

30 décembre 2015

www.ronquieres.org Site privé et philanthropique ,non officiel, non commercial, non promotionnel et non touristique.. Le site n’utilise pas de cookies.

Toutes les photos présentes sur ce site ne sont pas libres de droits. Tous les textes restent la propriété intellectuelle de leurs auteurs respectifs

Asquimpont

Rappel historique

La tour d'Asquimpont

Les vieilles photos d'Asquimpont

Virginal Samme

Histoire de la commune de Virginal

Le tram à Virginal

Fauquez

Le village de Fauquez

La chapelle de verre

La marbrite

La gare de Fauquez

Le château de Fauquez

Vues d'ensemble

Vues du bas

Vues d'Ecaussinnes

Vues de Fauquez

Henripont

Vues du Mont de Pitié

Vues de la tranchée

Vues du Croiseau


Braine Le Comte

La ville de Braine Le Comte

La gare de Braine Le Comte

La gare en photos anciennes

La gare en photos récentes

Torine

Le bois de la Houssière

Un site préhistorique important

Station préhistorique

Le long des sentiers

La foret bleue

Plaisirs d'automne

Fermes à la lisière du bois


Les 4 saisons de Ronquières

Ronquières en hiver

Le plan incliné en hiver

Le canal en hiver

Le vieux canal en hiver

Les péniches en hiver

En hiver à Ronquières

Ronquières au printemp

Air Ronquières

Photos de Michel Desmet

Vues aeriennes anciennes

Photos d'Emmanuel Gervy

Photos en mongolfière...

En ulm...

Photos de Pierre Gillard

La tour

Un bac circule dans le plan incliné de Ronquières

Partir à la découverte des bacs du plan incliné de Ronquières

La construction du plan incliné de Ronquières

Le programme de modernisation de 1947

Asquimpont Ittre Ecluse vieux canal  Construction   La tour  Terrassements  Vu du ciel La grande Lima  Les colonnes du pont canal Vu de la tour Nouveautés

Un bac monte le plan incliné Les bacs La construction
RONQUIERES Il était une fois Le seul plan incliné en activité au monde

DEPUIS 1968

Pour éviter que le sang, la sueur et le savoir de nos pères ne sombrent dans l’oubli. Le programme de modernisation de 1947 La tour

La guerre terminée, la caractéristique essentielle du canal était son hétérogénéité : gabarit de 300 tonnes sur le tronçon Charleroi-Clabecq; gabarit de 600 tonnes sur le tronçon Clabecq-Bruxelles. Sur cette dernière section, heureusement, les dimensions du canal et des écluses avaient été choisies de façon à permettre le passage de bateaux de 1.350 tonnes (longueur 81,60 m, largeur: 10,50 rn, enfoncement en charge : 2,50 m).


Excepté la période 1832 - 1857, où le canal fut sur toute sa longueur accessible aux péniches de 70 tonnes, il comporta pendant une longue période (plus de cent ans) plusieurs gabarits (70 - 300 - 600 t).


C’est afin d’y mettre fin que le Directeur Général des Voies Hydrauliques, G. WILLEMS, dressa en 1947 un programme de modernisation et d’homogénéisation du réseau belge des voies navigables dont l’un des objectifs était la mise à 1.350 tonnes du canal sur toute sa longueur .


Comme la section Clabecq - Bruxelles, aménagée avec des écluses pour 4 péniches de 300 tonnes, pouvait recevoir, telle quelle, les bateaux de 1.350 tonnes, il restait donc à moderniser la liaison Charleroi - Clabecq.


A l’exception de la section Seneffe - Ronquières, le tracé du canal existant se prêtait bien, à part quelques rectifications locales, à la construction du canal modernisé (biefs longs, nombre réduit d’écluses et courbes à grands rayons).