A découvrir dans ce chapitre

 

La particularité du chantier installé à partir de 1960 entre Clabecq et Seneffe dans le cadre de la modernisation du canal Charleroi – Bruxelles est d’avoir été installé quasiment sur toute sa longueur en dehors de toute infrastructure existante. Seule exception à cette règle, les deux ou trois kilomètres de canal entre Fauquez et Ronquières.

Ceci permis aux ingénieurs de travailler sans la pression excessive des délais à tenir. Et cela tombait à point nommé puisque des réalisations audacieuses et originales allaient survenir.

A Ittre, on enleva d’abord une colline pour construire l’écluse elle-même. On en enleva une seconde pour redresser le cours du canal, la tranchée d’Asquimpont. On en enleva même une troisième pour aménager le port aval. De quoi rendre jaloux plus d’un pharaon.

L’écluse fut terminée et livrée à la circulation des bateaux en mai-juin 1967.

L’écluse d’Ittre est la plus haute du canal Charleroi – Bruxelles. Elle rachète une dénivellation de 13,30 mètres.

Construite lors de la transformation du canal qui a permis le passage des péniches de 1350 tonnes, l’écluse d’Ittre a plusieurs particularités.

Elle fut construite hors-sol, c’est à dire comme un immeuble. On a construit d’abord des fondations sur lesquelles on a posé l’écluse. Ce n’est qu’après qu’on a laissé venir l’eau. Les gens ont donc eu l’impression de voir s’élever un immeuble de béton avant d’être confrontés au barrage que l’on connaît de nos jours.

C’est l’écluse qui rachète la plus grande différence de niveaux entre deux biefs en Belgique

C’est la seule écluse ayant une porte submersible, la porte aval. Celle-ci est donc sous eau lorsque le sas est rempli d’eau.

Lors de la modernisation du canal Charleroi-Bruxelles au gabarit de 1350 tonnes, les futures écluses en région wallonne ont été prévues à Marchienne (1) , Gosselies (2), Viesville (3), Ronquières (plan incliné – 4) et à Ittre (5). Le suffixe F (pour future) a été accolé au numéro de ces écluses pour les distinguer des écluses en service à ce moment-là. L’écluse d’Ittre a continué à s’appeler “écluse 5F”, même après la mise hors service de l’ancien canal.

Ci-après une vue schématique de l’implantation de l’écluse 5F d’Ittre Asquimpont.

Le nouveau canal est colorié en bleu, l’ancien canal est colorié en rouge. On constate également que la rivière « La Sennette » a été voutée; son parcours est représenté par un trait noir. L’ancien lit de la rivière, fort tortueux, est représenté par un trait gris.

On constate enfin, que pour permettre la construction de l’écluse, un canal provisoire avait été aménagé. Il n’en reste plus la moindre trace.