DEPUIS 1968

RONQUIERES

Asquimpont

Rappel historique

La tour d'Asquimpont

Les vieilles photos d'Asquimpont

Virginal Samme

Histoire de la commune de Virginal

Le tram à Virginal

Fauquez

Le village de Fauquez

La chapelle de verre

La marbrite

La gare de Fauquez

Le château de Fauquez

Découvrir Ronquières

Vues d’ensemble

Les hauts remblais

Le pont canal

La tête amont

La tour

Les treuils

Les trémies aériennes

La tranchée

Les bacs

La tête aval

La centrale électrique


Braine Le Comte

La ville de Braine Le Comte

La gare de Braine Le Comte

La gare en photos anciennes

La gare en photos récentes

Torine

Le bois de la Houssière

Un site préhistorique important

Station préhistorique

Le long des sentiers

La foret bleue

Plaisirs d'automne

Fermes à la lisière du bois


Les 4 saisons de Ronquières

Ronquières en hiver

Le plan incliné en hiver

Le canal en hiver

Le vieux canal en hiver

Les péniches en hiver

Ronquières au printemps

Air Ronquières

Photos de Michel Desmet

Vues aeriennes anciennes

Photos d'Emmanuel Gervy

Photos en mongolfière...

En ulm…

Depuis un drone

Photos de Pierre Gillard

Histoire

Histoire du canal

Le canal à 70 tonnes

Le projet Vifquain

Le canal à 300 tonnes

Le canal à 1350 tonnes

Histoire du village

Le canal dans Bruxelles

Histoire du village de Ronquières

Bourgmestres de Ronquières

Le long du canal

Le long du canal

Le long du canal à Ruysbroek

Le long du canal à Lot

L'écluse de Buizingen

Le long du canal à Hal

Le long du canal à Clabecq

Le long du canal près de Charleroi

Le canal entre Charleroi et Seneffe

Le canal à Seneffe

Vestiges d'écluses

Le tunnel de Godarville

Le canal du Centre


Dernière mise à jour :

01/05/2018



www.ronquieres.org Site privé et philanthropique ,non officiel, non commercial, non promotionnel et non touristique.. Le site n’utilise pas de cookies.

Toutes les photos présentes sur ce site ne sont pas libres de droits. Tous les textes restent la propriété intellectuelle de leurs auteurs respectifs.

Présentation de l'écluse d'Ittre

L'écluse d'IttreIttre vue du cielEcluse en automneEcluse en automne

La particularité du chantier installé à partir de 1960 entre Clabecq et Seneffe dans le cadre de la modernisation du canal Charleroi – Bruxelles est d’avoir été installé quasiment sur toute sa longueur en dehors de toute infrastructure existante. Seule exception à cette règle, les deux ou trois kilomètres de canal entre Fauquez et Ronquières.

Ceci permis aux ingénieurs de travailler sans la pression excessive des délais à tenir. Et cela tombait à point nommé puisque des réalisations audacieuses et originales allaient survenir.

A Ittre, on enleva d’abord une colline pour construire l’écluse elle-même. On en enleva une seconde pour redresser le cours du canal, la tranchée d’Asquimpont. On en enleva même une troisième pour aménager le port aval. De quoi rendre jaloux plus d’un pharaon.

L’écluse fut terminée et livrée à la circulation des bateaux en mai-juin 1967.

L'écluse d'Ittre est la plus haute du canal Charleroi - Bruxelles. Elle rachète une dénivellation de 13,30 mètres.

Construite lors de la transformation du canal qui a permis le passage des péniches de 1350 tonnes, l'écluse d'Ittre a plusieurs particularités.


Lors de la modernisation du canal Charleroi-Bruxelles au gabarit de 1350 tonnes, les futures écluses en région wallonne ont été prévues à Marchienne (1) , Gosselies (2), Viesville (3), Ronquières (plan incliné - 4) et à Ittre (5). Le suffixe F (pour future) a été accolé au numéro de ces écluses pour les distinguer des écluses en service à ce moment-là. L'écluse d'Ittre a continué à s'appeler "écluse 5F", même après la mise hors service de l'ancien canal.

Ci-après une vue schématique de l’implantation de l’écluse 5F d’Ittre Asquimpont.

Le nouveau canal est colorié en bleu, l’ancien canal est colorié en rouge. On constate également que la rivière « La Sennette » a été voutée; son parcours est représenté par un trait noir. L’ancien lit de la rivière, fort tortueux, est représenté par un trait gris.

On constate enfin, que pour permettre la construction de l’écluse, un canal provisoire avait été aménagé. Il n’en reste plus la moindre trace.

On le constate aisément sur la photo ci-après prise en juin 1964 :  le fonds de l’écluse a été coulé au fonds d’un terrassement qui avait permis l’enlèvement d’une colline.  On le constate dans le fonds de l’image :  le port aval n’est encore qu’un projet et la colline située derrière l’écluse doit encore être entièrement enlevée pour permettre l’aménagement du dit port.

Cliquez sur l’image pour approfondir la découverte