Dernière mise à jour :

30 décembre 2015

www.ronquieres.org Site privé et philanthropique ,non officiel, non commercial, non promotionnel et non touristique.. Le site n’utilise pas de cookies.

Toutes les photos présentes sur ce site ne sont pas libres de droits. Tous les textes restent la propriété intellectuelle de leurs auteurs respectifs

Asquimpont

Rappel historique

La tour d'Asquimpont

Les vieilles photos d'Asquimpont

Virginal Samme

Histoire de la commune de Virginal

Le tram à Virginal

Fauquez

Le village de Fauquez

La chapelle de verre

La marbrite

La gare de Fauquez

Le château de Fauquez

Vues d'ensemble

Vues du bas

Vues d'Ecaussinnes

Vues de Fauquez

Henripont

Vues du Mont de Pitié

Vues de la tranchée

Vues du Croiseau


Braine Le Comte

La ville de Braine Le Comte

La gare de Braine Le Comte

La gare en photos anciennes

La gare en photos récentes

Torine

Le bois de la Houssière

Un site préhistorique important

Station préhistorique

Le long des sentiers

La foret bleue

Plaisirs d'automne

Fermes à la lisière du bois


Les 4 saisons de Ronquières

Ronquières en hiver

Le plan incliné en hiver

Le canal en hiver

Le vieux canal en hiver

Les péniches en hiver

En hiver à Ronquières

Ronquières au printemp

Air Ronquières

Photos de Michel Desmet

Vues aeriennes anciennes

Photos d'Emmanuel Gervy

Photos en mongolfière...

En ulm...

Photos de Pierre Gillard

La tour

Un bac circule dans le plan incliné de Ronquières

Partir à la découverte des bacs du plan incliné de Ronquières

La construction du plan incliné de Ronquières

Les seigneurs d'Enghien à Ronquières

Asquimpont Ittre Ecluse vieux canal  Construction   La tour  Terrassements  Vu du ciel La grande Lima  Les colonnes du pont canal Vu de la tour Nouveautés

Un bac monte le plan incliné Les bacs La construction
RONQUIERES Il était une fois Le seul plan incliné en activité au monde

DEPUIS 1968

Pour éviter que le sang, la sueur et le savoir de nos pères ne sombrent dans l’oubli. Les seigneurs d'Enghien à Ronquières

C’est donc en 1203 que, pour la première fois, le seigneur d’Enghien, Engelbert, est mentionné comme maître féodal  de tout Ronquières : « in potestate mea et dominio totius ville de Runkeres » (Cambron page 558 numéro  III). A ce moment là et pendant tout le l3eme siècle, les seigneurs d’Enghien le tenaient en arrière-fief du seigneur d’Audenarde: «tenet ad feodum» (Cambron page 585).

Mais ne nous méprenons pas sur le sens des mots: quand nous disons que le seigneur d Enghien était maître féodal de tout Ronquières que Ronquières était en ses mains, etc., il s’agit de droits seigneuriaux, non de propriétés au sens actuel du mot. Comme nous le verrons plus loin, ces dernières furent toujours relativement fort réduites.

A la suite de quelles circonstances, Ronquières est-il venu aux mains des seigneurs d’Enghien? Personne n’en donne une explication. Il est probable que ce fut à la suite du mariage, vers 1200, d’un Engelbert, seigneur d’Enghien, avec Adeluide d’Audenarcle, mariage qu’on trouve mentionné par plusieurs auteurs et généalogistes (32). La mariée aurait apporté Ronquières en dot

Qui était cette Adeluide (Heyluinde) d’Audenarde ? Plusieurs la présentent comme soeur de Gislebert, alors que le Manuscrit II 1260  « d’apres les registres d’Eenham » en fait une fille de Gislebert et Richilde. On accepterait plus volontiers cette dernière parente, à plusieurs égards et, notamment, on comprendrait plus aisément que Richilde ait donné Ronquières en dot à sa propre fille, plutôt qu’a sa belle-sœur.

Quoi qu’il en soit, désormais jusqu’a la fin de l’ancien régime et plus précisément jusqu’au décret du Comite de Salut public du 14 fructidor an III (31 août 1795) , Ronquières restera lié à la seigneurie d’Enghien, quels que soient les différents maîtres qui, par alliances ou achat, en devinrent les seigneurs au cours des siècles, et constituera avec une dizaine d’autres fiefs brabançons, le « francq petit roman Brabant », appelé parfois principauté de Rebecq et pourvu d’une cour féodale à Rebecq.

Ce « francq petit roman Brabant »,  fief d’Enghien, dont les auteurs ne donnent pas toujours la composition avec exactitude comprenait outre Ronquières entier tout ou partie de Rebecq, Hennuyères, Samme (alors sous Ittre), Tubize, Brages (= Beert), Bogaerden,  Bellingen (le plus gros sous Hainaut), Leerbeek, Beringen (aujourd’hui englobé dans Pepingen), Kestergat détaché de Beringen  au 15eme siècle. Le gros de ce petit Brabant provient très probablement du domaine primitif de l’abbaye de Nivelles. Tubize, Brages et les fiefs suivants ont été attribués à un cadet Engelbert d’Enghien par sentence du 18 octobre 1383 de la cour féodale de Genappe.

On cite quelquefois encore Seneffe comme en faisant partie. En réalité une seulement des huit seigneuries de ce village dite Seneffe-Enghien appartint un certain temps aux seigneurs d’Enghien.