Les molettes

A découvrir dans ce chapitre Videos | Présentation des lieux | Les bacs | Le chantier de Ronquières | L’écluse d’Ittre | En hiver | En mouvement | Travaux |…

Lire la suite ...

Les pelles en butte

Cet engin permet de creuser, de lever ou hisser, et de décharger des matériaux par le mouvement de la flèche, du bras et du godet (pelle en butte, en rétro)…

Lire la suite ...

Le coffrage mobile

Un ouvrage en béton armé de l’importance de la tour de Ronquières devait se faire au moyen de coffrages glissants. Cependant, avant tout démarrage, l’Association à qui sont confiés les…

Lire la suite ...

Runcaria

Un fossile de 385 millions d’années livre les traces de la première plante à semences connue. Une révolution dans l’évolution! En 1968 , un paléobotaniste belge découvrait les restes d’une…

Lire la suite ...

Les ouvriers

On voit souvent les ouvriers au travail, oeuvrant sur les chantiers. Mais, il faut se souvenir que lors de la construction du plan incliné de Ronquières, les ouvriers logeaient pour…

Lire la suite ...

La conduite forcée

La conduite forcée amène l’eau du pont canal à la centrale hydro électrique. Elle est partiellement souterraine, partiellement aérienne. Elle sert aussi de trop plein à la partie supérieure du…

Lire la suite ...

La modernisation du canal

Dans le programme de Willems figurait la modernisation au gabarit européen de 1350 tonnes du canal Charleroi – Bruxelles sur toute sa longueur.  Il restait donc à moderniser le tronçon…

Lire la suite ...

Le programme de Gustave Willems

Une fois la guerre terminée, il fallait reprendre le problème là où on l’avait laissé. Et un constat s’imposait:le canal se caractérisait par un manque d’homogénéité. Il affichait un gabarit…

Lire la suite ...

Les raisons de la modernisation

Durant la première moitié du XXeme siècle, la modernisation du canal au gabarit européen de 1350 tonnes apparaît très vite comme un moyen de sauver l’industrie charbonnière. Entamé en 1948,…

Lire la suite ...